Consultation : Illustration 1
Cette conversation est primordiale dans la consultation car elle permet à l’ostéopathe d’identifier précisément le motif de consultation, c’est-à-dire pourquoi vous venez (douleur, difficultés à exécuter certains gestes, problèmes digestifs, ou bien en prévention), puis de se renseigner sur l’histoire de votre maladie, sur vos antécédents personnels et familiaux, et sur vos traitements médicamenteux anciens et actuels. Pensez également à présenter vos examens complémentaires (radios, échos, scanners, IRM, ENMG…)
Consultation : Illustration 2
La consultation se poursuit dans un second temps par un bilan physique qui identifie précisément la structure dont vous vous plaignez (tissu articulaire, ligamentaire, musculaire…). Les tests palpatoires recherchent alors une perte de souplesse et d’élasticité de la structure dont vous vous plaignez puis investiguent d’autres structures à distance. Ces zones sont en lien anatomique (mécanique, neurologique, vasculaire, fonctionnel) avec votre plainte initiale et inter-agissent avec elle.
Dans le cas où l’examen clinique fait apparaître une incohérence avec votre plainte ou un diagnostic d’exclusion, l’ostéopathe peut être amené à vous rediriger dans un premier temps vers votre médecin.
Consultation : Illustration 3
Durant le traitement, l’ostéopathe déroule sa stratégie thérapeutique en utilisant les techniques les plus adaptées pour chaque structure testée. Ces actes thérapeutiques regroupent des techniques structurelles biomécaniques (manipulations ostéopathiques structurelles et mobilisations), des techniques tissulaires et de tenségrité, à destination de la colonne vertébrale, des membres, du crâne et de la région thoraco-abdominale.
Consultation : Illustration 4
En fin de consultation, un dernier temps d’échange permet de vous renseigner sur le suivi du traitement, les conseils et vos questions éventuelles.
Une consultation ostéopathique dure environ 45 minutes.